Certification des logiciels de caisse

Le code général des impôts impose, à compter du 1er janvier 2018, de nouvelles obligations de conformité pour les logiciels de caisse prévient l’avocat Eric A. Caprioli. La loi de finances pour 2016 prévoit que les entreprises doivent « utiliser un logiciel ou un système satisfaisant à des conditions d’inaltérabilité, de sécurisation, de conservation et d’archivage des données en vue du contrôle de l’administration fiscale. »

Quand le texte sera entré en application, le logiciel de caisse devra bénéficier d’un certificat délivré par un organisme accrédité ou d’une attestation de l’éditeur. Si l’entreprise ne dispose pas de ces documents, elle risque de se voir appliquer une amende de 7 500 euros par l’administration fiscale.

 

Source : L’Usine Digitale – Date : 26 septembre 2016 – Auteur : Eric A. Caprioli

Partager cet article

Restez informé !

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

A lire aussi

Article
Les 5 choses à faire pour rater son projet de dématérialisation des factures 2024
En savoir plus
Article
Les actualités sur la facture électronique, la migration vers la cryptographie post-quantique et l'externalisation ...
En savoir plus
Article
En route pour la future certification ANSSI !
En savoir plus
Téléphone Email