Démarrage tonitruant pour Spock

« Gros débile qui aime transiger avec les prostituées ». Ce portrait peu flatteur a été brièvement rendu accessible au public par la faute même de l’individu ainsi décrit. C’est le nouveau moteur de recherche Spock, consacré à la recherche d’information sur les personnes, qui a été à l’origine de ce mini scandale. Des utilisateurs d’un service en ligne permettant de raconter des histoires délirantes sur leur propre compte ont eu la surprise de voir ces données reprises dans leurs profils officiels. Les informations ont été supprimées mais des problèmes de fond demeurent. Les étiquettes associées à une personne sont attribuées par des robots qui ne tiennent pas compte du contexte. Un blogueur qui écrit régulièrement sur les affaires de pédophilies bénéficie de l’étiquette « pédophile ». Par ailleurs, indique « Branchez-vous », « une fois que votre profil est établi dans Spock, vous n’avez pas vraiment de contrôle sur son utilisation. Il n’est pas possible de le rendre privé, d’en restreindre l’accès ou de préciser la liste des personnes autorisées à y contribuer ».

Source : Branchez-Vous  – Date : 29 août 2007– Auteur : Nicolas Racine

Partager cet article

Restez informé !

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

A lire aussi

Article
Les 5 choses à faire pour rater son projet de dématérialisation des factures 2024
En savoir plus
Article
Les actualités sur la facture électronique, la migration vers la cryptographie post-quantique et l'externalisation ...
En savoir plus
Article
En route pour la future certification ANSSI !
En savoir plus
Téléphone Email