Le stockage des données par l’ADN

L’ADN possède une densité qui « lui permet de contenir un quintillion (soit 1 000 000 000 000 000 000) de bits. Plus concrètement peut-être, cela signifie que tous les films jamais tournés pourraient tenir dans un morceau d’ADN plus petit qu’un carré de sucre. »

Avec la croissance exponentielle des volumes de données numériques à conserver, les méthodes classiques son susceptibles d’atteindre leurs limites. Des acteurs tels que Microsoft engagent des travaux pour proposer une nouvelle approche du stockage fondée sur l’ADN. Bien des obstacles, dont celui du coût, restent cependant à surmonter.

Sources : Technology Review – Date : 22 mai 2017 – Auteur : Antonio Regalado

RSLN – Date : 7 juin 2017

Partager cet article

Restez informé !

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

A lire aussi

Article
Les 5 choses à faire pour rater son projet de dématérialisation des factures 2024
En savoir plus
Article
Les actualités sur la facture électronique, la migration vers la cryptographie post-quantique et l'externalisation ...
En savoir plus
Article
En route pour la future certification ANSSI !
En savoir plus
Téléphone Email